Qi Gong

Le Qi Gong ou Chi Kung (lit.: travail du souffle) est une pratique traditionnelle chinoise impliquant des postures statiques ou des mouvements doux et lents combinés à des exercices de respiration consciente. Cet art énergétique s'enracine dans la tradition taoïste et en particulier dans le Daoyin, une forme de gymnastique douce créée par les anciens Chinois il y a plus de 5000 ans.

Le Qi Gong regroupe de nombreuses techniques, postures, gestes, étirements, acupressions, automassages, respirations, visualisations, sons thérapeutiques, internes, externes. Toutes ont pour but principal l'activation et le thésaurisation de l'énergie vitale et sa libre circulation dans les méridiens et vaisseaux, ce qui permet de prévenir la maladie et préserver la santé.

Afin de mieux comprendre, nous distinguerons ces techniques selon leurs origines, les postures spécifiques, le contenu et le but recherché.

Les différentes écoles d'origine

  • Qi Gong bouddhiste. Exemple: le Yi Jin Jing, créé par Damo1 qui se focalise sur l’étirement des muscles et des tendons, en alliant force et douceur. Ces exercices étaient pratiqués par les moines du temple de Shaolin (province du Henan) pour dégourdir leur corps après la méditation.

  • Qi Gong taoïste. Ex.: le Dao Jia Yang Sheng Gong2, développé par les moines taoïstes du monastère des Montagnes de Hua Shan (Province de Shanxii), est un art de longévité taoïste, visant à renforcer l'énergie originelle pour atteindre la plus grande longévité. Ces Qi Gong se focalisent essentiellement sur le bas de l'abdomen (xiadan en chinois).

  • Qi Gong confucéen. Ce Qi Gong élaboré par Confucius est fondé sur deux valeurs fondamentales: le sens du devoir et l'exemplarité. Ce sage dit que chacun peut s'essayer à la sagesse et devenir un homme de bien en cultivant les vertus cardinales: l'altruisme, l'humanité (jèn) et le respect d'autrui (yi). Mais il convient selon lui de respecter les rites et les conventions sociales (li). C'est par de telles qualités - bienveillance, équité, respect, droiture, piété filiale - que l'on peut enfin accéder à la vertu (de) et atteindre la Voie de la nature (dao).

  • Qi Gong martial. Ex.: le Ba Duan Jin3, Huit pièces de brocart, que l'on peut pratiquer pour augmenter les capacités martiales.

  • Qi Gong médical. Ce type de Qi Gong est l’une des cinq branches de la médecine traditionnelle chinoise (MTC). Il est fondé sur l'observation précise de la réaction des méridiens et des organes internes aux activités énergétiques. L'objectif du Qi Gong médical est de prévenir et guérir les maladies, de prolonger la vie. Les quatre autres branches sont l’acupuncture, la diététique chinoise, la pharmacopée chinoise (herbes médicinales) et le massage Tui Na.

Les différentes postures

  • Qi Gong debout. Exemple: le Zhan Zhuang Gong4 qui est une forme de Qi Gong statique créé en imitant les arbres enracinés dans la Terre. Cette technique active l'énergie vitale pour combattre les énergies pathogènes présentes dans le corps. Elle permet donc de prévenir la maladie et de préserver la santé.

  • Qi Gong assis. Ex.: le Zuo Ch'an qui est une forme de méditation utilisé dans le bouddhisme chinois. Cette technique est pratiquée dans le but d'obtenir l'unité du corps et de l'esprit à travers la maîtrise de la circulation de l'énergie interne. Elle favorise l'activation et la préservation de l'énergie vitale pour en éviter la dispersion. Elle peut se pratiquer assis sur une chaise, assis au sol en tailleur ou demi lotus ou assis sur les talons. Cette position est souvent utilisée dans la pratique du Qi Gong statique et est conseillée aux personnes de faible constitution. Elle peut aussi être utilisée par les personnes souffrant de problèmes articulaires aux jambes et ayant des difficultés à se tenir debout.

  • Qi Gong couché. Ex.: le Jing Tang qui est une technique de méditation taoïste pratiquée allongé, couché sur le flanc une main le long du corps, l'autre soutenant la tête. Cette technique produit à peu près les mêmes effets que le Qi Gong assis. Le Qi Gong couché peut être une aide aux personnes de faible constitution, extrêmement fatiguées ou ayant des difficultés à se mouvoir. Cette technique facilitant le sommeil elle est aussi conseillée aus personnes souffrant d'insomnie.

 

Les caractères statique et dynamique

  • Statiques: ce terme désigne l'ensemble des techniques pratiquées dans l'immobilité. Les pratiques statiques insistent soit sur la visualisation interne et le contrôle des pensées soit sur le renforcement, la préservation et la circulation de l'énergie vitale. Dans les deux cas, les pratiques statiques amène le mental dans un état de tranquillité particulière, ce qui favorise la longévité.

  • Dynamiques: il s'agit de l'ensemble des exercices durant lesquels le pratiquant fait mouvoir son corps. Ces techniques dynamiques activent la circulation du sang et de l'énergie vitale, favorisent l'ouverture des méridiens et la dispersion des stagnations de sang et de l'énergie vitale. Les exercices consistent en la répétition de séquences de mouvements doux, fluides et très lents combinant concentration et respiration.

Un exercice de Qi Gong dynamique (Viser l'aigle au loin avec un arc)

Quelques unes des techniques enseignées

  • Les huit pièces de brocart (Ba Duan Jin) du général YUE Fei (12ème siècle après J.-C.),
  • La bannière de Mawangdui (l'exécution des mouvements suit celui des saisons)
  • Le jeu des cinq animaux (wu qin xi) du Dr HUA Tuo (110–207 après J.-C.) ,
  • Les six sons de guérison (Liu Zi Jue5),
  • Techniques d'acupression et automassages taoïstes,
  • Méditations taoïstes et bouddhistes,
  • Qi Gong posturaux,....

Notes

1. Damo: nom chinois du moine bouddhiste indien Bodhidharma qui aurait vécu entre le 5e et le 6e siècle à l'époque de la dynastie des Liang (502-557). Il serait aussi est aussi à l’origine des arts martiaux Shaolin (Kung Fu)

2. Dao Jia Yang Sheng Gong: Dao Jia : famille taoïste / Yang : nourrir / Sheng : la vie / Gong : technique

3. Ba Duan Jin: créé par le général chinois Yue Fei (1103-1142) en vue d'entretenir la vitalité des soldats et des officiers. Les huit pièces de brocart sont une adaptation des mouvements de Yi Jin Jing de Damo

4. Zhan Zhuang Gong: cette technique de Qi Gong pratiqué debout se traduit littéralement par "se tenir debout tel un arbre" ou "embrasser l'arbre".

5. Liu Zi Jue (Six sons de guérison) : Le terme Liu Zi Jue apparaît pour la première fois dans un livre intitulé "Santé de l'esprit et longue vie" écrit par Tao Hongjing (456-536), lettré chinois des Royaumes du Sud connu pour sa contribution au taoïsme, en particulier le courant Shangqing-Maoshan. "Il n'y a qu'une seule façon d'inhaler, mais six façon d'expirer", est-il écrit dans le livre. Les six sons thérapeutiques sont aussi citées dans le Zhuang Zi, l'oeuvre du penseur taoïste portant le même nom (IVe siècle. avant J.-C.) et présenté traditionnellement comme le successeur de Lao Zi.

Bienfaits du Qi Gong

Prochainement...

Je. 5/10/2017 (19h00-20h30)
Atelier de méditation guidée

Voir le programme

Exercices de Qi Gong

  • Les huit pièces de brocart (Ba Duan Jin) +

    Considérés comme une série classique de Qi Gong, les "huit pièces de brocart" ou "huit brocarts précieux" (Ba Duan Jin) Lire la suite
  • Le jeu des cinq animaux (Wu Qin Xi) +

    D’après les documents historiques, les Chinois ont commencé, il y a 4000 ans, à se fortifier et à se guérir Lire la suite
  • 1